Soyez les bienvenus sur le blog de la MISSION SAINT HILAIRE D'ARLES...... Prions pour tous les Chrétiens persécutés à travers le monde pour leur Foi en Jésus-Christ.....

La cérémonie du Mariage







Quelques questions sur la cérémonie du mariage

1. Combien de temps faut-il pour préparer un mariage ?
L’Église demande aux fiancés de se présenter au Recteur au moins six mois avant la date souhaitée. Ceci afin d’assurer la préparation dans les meilleures conditions.

2. En quoi consiste la préparation au mariage ?
Parce qu’elle prend au sérieux votre démarche, l’Église vous invite à préparer ce sacrement. En général, la préparation comporte un aspect d’approfondissement et de préparation de la cérémonie elle-même, avec le prêtre.

3. Quels sont les papiers nécessaires pour se marier à l’église ?
D'une façon générale, vous devez présenter simplement un acte de naissance. Il vous sera demandé également l’adresse exacte du lieu de votre baptême. Mais, c’est le prêtre qui vous aidera à préparer votre mariage.

4. Faut-il être baptisé pour se marier religieusement ?
Le baptême est le sacrement de l’entrée dans l’Église. Il est comme la porte des autres sacrements. Celui qui n’est pas devenu chrétien par le baptême ne peut évidemment pas recevoir les autres sacrements.

5. Si l’un des deux fiancés n’est pas membre de votre Eglise, peut-il se marier à l’église ?
Protestant, Orthodoxe, Anglican, Catholique romain, le fiancé est aussi un baptisé, un enfant de Dieu. La célébration du mariage pourra donc se célébrer à l’église, ou dans la communauté du fiancé non catholique. Des représentants des deux communautés pourront y participer (prêtre et pasteur, par exemple). On demande aux futurs époux de s’engager à instruire leurs enfants dans la foi chrétienne.

6. Des fiancés, dont l’un est croyant ou appartient à une religion non chrétienne, peuvent-ils se marier à l’église ?
L’Église n’impose pas le baptême de la personne non-baptisée, mais elle lui demande d’être d’accord avec les quatre "piliers du mariage chrétien" : liberté, fidélité, indissolubilité, ouverture au don de la vie.

7. Est-ce que les divorcés-remariés ont leur place dans l’église ?
Ils ont leur place, comme les autres. Nous considérons que tout le monde a le droit à l’erreur. De plus, dans un mariage, l’attitude d’un des deux conjoints peut s’avérer, au fil du temps, incompatible avec une vie de couple ou une vie de famille.

8. Si l’un des deux fiancés – ou les deux – ont déjà été mariés, mais seulement à la mairie, peuvent-ils se remarier à l’église ?
Il n’y a pas d’empêchement au sacrement.

9. Est-ce que le mariage civil est important pour l’Eglise ?
Bien loin de mépriser le mariage à la mairie, l’Église lui donne au contraire tout son sens. Se marier devant le maire, c’est donner à son engagement une dimension qui dépasse la sphère du privé. C’est reconnaître que l’on aura à répondre devant la société : "Qu’as-tu fait de ton conjoint ? ", "Qu’as-tu fait de ton enfant ?".

10. Si on ne peut – ou ne veut – pas se marier à l’église, peut-on faire bénir les alliances par un prêtre ?
Les alliances sont le signe visible de votre engagement et de votre fidélité. La bénédiction des alliances est une action de grâce adressée à Dieu et une demande d’aide pour que le sacrement de mariage porte du fruit. C’est pourquoi on ne peut bénir une alliance en dehors de la célébration du sacrement de mariage.

11. Peut-on baptiser un enfant le jour du mariage de ses parents ?
Il est préférable de séparer les deux célébrations pour laisser à chaque sacrement toute sa signification. Si le baptême doit se faire, il vaut mieux le prévoir après le mariage.

12. Peut-on choisir de se marier où l’on veut ?
Bien sur. On peut, dans notre Eglise, demander à se marier dans un lieu privé. Dans ce cas, il faut voir de toute façon avec le célébrant comment assurer la préparation de la célébration.

13. Peut-on avoir une messe de mariage ?
Le plus souvent, les mariages sont célébrés sans la messe. Celle-ci n’est pas un moyen de donner plus d’éclat ou de valeur au mariage. Cependant, si vous êtes habituellement fidèles à la messe du dimanche, il est normal que votre mariage soit célébré au cours d’une eucharistie. Cette question devra de toute façon être abordée avec le prêtre.

14. Pourquoi faut-il signer un registre après le mariage ?
Pour officialiser l’acte de mariage et, donc, lui donner une valeur juridique au regard du droit canon qui, pour l’Eglise, codifie le domaine religieux. Le célébrant vous remettra également un certificat de mariage.

15. Combien de témoins faut-il pour un mariage ?
Les témoins doivent être au moins deux (un pour chacun des fiancés), sans distinction de sexe. On peut prendre deux hommes ou deux femmes ou un homme et une femme.

16. Faut-il que les témoins soient chrétiens ?
Non. Ils peuvent être croyants ou non, d’une autre religion ou athées. Ils sont les spectateurs de votre engagement de vous aimer fidèlement et de votre volonté de construire une famille.

17. Les témoins doivent-ils être majeurs ?
Oui, l’Église demande que les deux témoins soient majeurs.

18. Peut-on avoir de la musique pour son mariage ?
Oui. Cependant, certains types de musique sont proscrits.

19. Comment fleurir l’église ?
Ceci est laissé à la discrétion des futurs mariés.

20. Est-ce qu’on peut prendre des photos ?
Il est tout à fait normal que vous souhaitiez garder des photos ou des films de la cérémonie de votre mariage : à la fois pour vous-mêmes et pour vos proches qui n’auront pas pu venir, c’est un beau souvenir. Pour autant, il est choquant de voir certaines cérémonies transformées en plateau de télévision ou de cinéma, et les époux en vedette du show-biz. C’est pourquoi, nous demandons aux photographes et cameramen de se monter discrets durant la cérémonie afin de ne pas troubler la prière de l’assemblée.

21. Combien coûte un mariage à l’église ?
Un sacrement ne s’achète pas. Mais, bien sûr, il entraîne des frais pour la paroisse. Votre offrande aidera à assumer le fonctionnement de l’Eglise. La vie matérielle des églises dépend entièrement de l’effort de chaque chrétien, et pas seulement lors des cérémonies exceptionnelles. Nous proposons une somme de 215 €, mais c’est à chacun de voir ce qu’il peut donner.

22. Faut-il prévoir une quête ?
Il est bon que l’assemblée participe également aux frais de la Mission qui célèbre l’office. Habituellement, la quête est faite soit après l’homélie, soit au moment des signatures, ou encore au moment de l’offertoire (lorsque la messe est célébrée).
On peut demander à des demoiselles d’honneur de s’en charger.



Aucun commentaire: